Get Adobe Flash player

Les Livres et BD

Ci-dessous toutes les éditions disponibles à LACME

Les prix indiqués sont sans le port qui varie en fonction du poids

(voir conditions en cliquant 2 fois sur l’onglet « Boutique »)

 

livres_3_siecles_edition_bourbonnaise

« 3 Siècles d’édition bourbonnaise »

Essai de bibliographie des livres imprimés en Bourbonnais de 1606 à 1906 de Michel Thévenet.

Cet ouvrage, de référence documentaire, est une base de travail qui répertorie par ordre alphabétique toute l’œuvre
éditoriale de la province du Bourbonnais (auteurs, journaux-revues, recueils de lois, arrêtés, décrets, procès-verbaux, etc…) de 1606 à 1906.

Une page blanche,intercalée entre chaque page, permet de compléter cette bibliographie.
Format : 17 x 24 cm – 268 pages – Prix : 28 €

 

Bandes Dessinées « Menoux Borveau »

 

Menoux Borveau, né de l’imagination d’Henriette Dussourd et dessiné par Jean Duclairoir, est un personnage haut en couleurs qui aime sa ville (bon Moulinois) et son Bourbonnais.

« Menoux Borveau – Bon Moulinois » (éditions française et allemande).

Avec Procule son épouse, Patrocle, Principin et Pourçain ses enfants, le héros se trouve mêlé aux évènements – tous historiques – qui agitent la bonne ville de Moulins au cours des siècles.
Format : album souple 21 x 28 cm – 64 pages
Prix : édition française 11 € – édition allemande : 12 €

 

« Menoux Borveau – Le Voyage Pittoresque »

Où toute la famille circule en Bourbonnais et retrouve ses racines. Un rappel du passé de la province, une découverte des coutumes, croyances et légendes de nos campagnes.
Format : album souple 21 x 28 cm – 84 pages Prix : 14 €

Offre spéciale

« Bon Moulinois » édition française + « Le Voyage Pittoresque » 22 € les deux
« Bon Moulinois » éditions française et allemande + « Le Voyage Pittoresque » 32 € les trois

 

Pierre Besbre 1

« Sur les pas de Pierre Besbre »

Intrigué par ce nom d’auteur nous avons cherché à en savoir plus, et quelle surprise en découvrant que c’était le pseudonyme (plus exactement un des pseudonymes) d’une femme, née à Lapalisse en 1867, qui prit ce nom de plume en hommage à la rivière qui baignait sa ville de naissance dont elle a dû  suivre les berges à la recherche de l’inspiration : en effet parmi les 18 livres publiés (essentiellement destinés à la jeunesse) un certain nombre situe leurs intrigues dans la région.

Quatre d’entre eux ont été traduits et édités à l’étranger : Pologne, Tchèquie, Italie.

Outre ces publications chez Bayard,  Garnier, Gautier-Langereau, Gedalge, Hachette, …elle a publié un nombre très importants de feuilletons dans les grandes publications de l’époque : la plus célèbre étant « La Semaine de Suzette ».

Il faut ajouter que ces publications ont été illustrées par les plus grands dessinateurs de l’époque : Benjamin Rabier, Dutriac, Galland, Jourcin, Le Rallic, Lorioux, Morin, Maggie Salcedo, Thiriet, etc..

Format : 19,5 x 24,5 cm – 86 pages Prix : 17 € (poids 200gr)

 

La Plume 1

« La Plume et le Pinceau »

Lily Jean-Javal – Maggie Salcedo

Ces deux artistes sont cousines germaines tout en ayant poursuivi des carrières séparées. Elles ont produit ensemble un nombre non négligeable de romans (Lily tenant la plume, Maggie tenant le pinceau).

Souvent présente en Bourbonnais, dès la fin du XIXe siècle, Lily y  puise une grande partie de son inspiration qu’elle met en scène dans des romans délicieux pour enfants et adolescents, des poésies d’une très grande sensibilité et de pudeur, des récits de voyage mais aussi des romans pour adultes. Maggie illustre en couverture et en pleines pages ces publications.Quelques titres ont été publiés à l’étranger, y compris au Japon, pour le plus célèbre. La bibliographie complète inédite de Lily Jean-Javal est mentionnée dans cet ouvrage ainsi que celle, inédite également, de Marie-Claude Castéran, pseudonyme de plume de Maggie Salcedo (qui a publié deux livres pour la jeunesse et un nombre impressionnant de feuilletons dans « La Semaine de Suzette entre autre). Ouvrage collectif indispensable si vous voulez mieux connaitre ces deux grandes artistes qui ont marqué leur époque.

Format : 19,5 x 24,5 cm, 86 pages : 20,00 € (poids 300gr)

Maggie 1

« Maggie Salcedo »

Publié en 2000 sous l’autorité de Madame Françoise Lévèque, Bibliothécaire à la Bibliothèque de l’Heure Joyeuse à Paris, c’est l’ouvrage de référence consacré à cette très grande illustratrice qui a marquée de son empreinte tout le début du XXe siècle.

Ouvrage de belle facture, difficile à trouver en édition originale neuve, qui présente cette artiste complète et récapitule à la fois tous les ouvrages qu’elle a illustrés (soit en couverture, soit en pages), ses réalisations publicitaires (catalogues, cartes postales, affiches, etc …), les périodiques et revues ainsi que les panneaux scolaires….

Les éditions étrangères sont également notées.

Format : 21 x 23 cm, 64 pages : 15 €  (poids 250gr)

Offre spéciale : « La Plume et le Pinceau » + « Maggie Salcedo » 30 € les deux

 

visuel Reves Brises livre

« Rêves brisés »

Charles Péguy, Alain-Fournier, Emile Clermont, les Martyrs de Vingré

Pour commémorer le Centième anniversaire de la Grande Guerre nous avons réuni dans cet ouvrage collectif trois          auteurs qui sont tombés pendant ce conflit, pourquoi ceux-ci ?

Ils sont soit d’origine maternelle bourbonnaise (Charles Péguy, Emile Clermont) soit d’inspiration à la limite de l’Allier et du Cher (Alain-Fournier dont la sœur Isabelle fut pensionnaire au Lycée de Jeunes Filles de Moulins). Tous sont tombés au Champ d’Honneur.

A partir d’un ouvrage d’Emile Clermont (Le passage de l’Aisne) dans lequel il relate les terribles batailles de l’automne 1914 et à travers sa correspondance dans laquelle il parle de « le maudit plateau de Vingré » nous avons souhaité évoquer « Les Martyrs de Vingré » : six soldats fusillés pour l’exemple en décembre 1914 et réhabilités en 1921 : Parmi ces six martyrs trois étaient originaires de notre département : La Guillermie, Saint-Victor et Treteau, deux étaient d’Ambierle dans la Loire et le Caporal originaire de L’Eure.

Grâce aux familles et aux ayant-droits nous avons pu avoir accès à des documents inédits qui méritent d’être redécouverts.

Format : 19,5 x 24,5 cm, 154 pages : 25 € (poids 550gr)

 

Bonneau 1

« Albert Bonneau Infatigable voyageur »

 

Notre département compte parmi ses auteurs l’un des plus prolifiques de son époque : Albert Bonneau (1898-1967)

 

Il est en effet l’auteur de plus de 420 livres (sous différents pseudonymes : Jacques Chambon, Maurice de Moulins, Jean Voussac, Lucien Farnay, Capitaine Francoeur et bien d’autres ….) essentiellement destinés à la jeunesse, (Aventure, Cape et épée, Policier, Bandes dessinées, Romans sentimentaux, Corsaires et flibustiers, Science-fiction, etc …) son œuvre est impressionnante. Traduit et publié en Espagne, en Italie, au Portugal, au Canada, il est hélas bien oublié de ses compatriotes.

Pourtant ses racines locales sont bien réelles : Moulins, Varennes sur Allier, Voussac, Chambon sur Voueize, etc …

Si ses parents s’installent à Paris quand il a 10 ans il reste très attaché à l’Allier et à la Creuse : il situe même l’action de plusieurs de ses romans dans notre région.

Mais il n’est pas uniquement connu pour ses publications pour la jeunesse puisqu’il est aussi passionné de cinéma et collabore régulièrement à la revue Cinémagazine.

Format : 19,5 x 24,5 cm, 112 pages : 23 € (poids 400gr)

 

Louza 1

« Sur deux rives avec Georges Louza »

 

Georges Louza se nomme en réalité Marie Ernestine Perrault épouse Besson. Elle née à Rully (71) le 23 janvier 1857 et décède dans la même ville le 23 janvier 1947.

Son œuvre commence vraisemblablement vers 1900 avec des romans et des histoires pour la jeunesse mais sa première publication date de 1905. Après son mariage en 1878, elle part en Algérie où elle passera une partie de sa vie. Ceci aura une influence à la fois sur son pseudonyme (Louza désignant un amandier en arabe) et sur certains de ses romans.

Elle écrivit également des poèmes de 1900 jusqu’à son retour définitif à Rully après 1936. (archives privées non publiées).

Pour ses arrières petits-enfants, entre 1932 et 1944, elle raconta ses souvenirs sur des cahiers d’écoliers appelés « Livres de Raisons ».

Elle ne sera inscrite à la Société des Gens de Lettres qu’à partir de 1930. Elle publie quelques feuilletons dans des revues pour enfants et fut éditée chez Gautier Languereau et aux Editions du Petit Echo de la Mode.

Deux de ses livres furent traduits et publiés en Italie.

Format : 19,5 x 24,5 cm, 42 pages, (nombreuses illustrations en couleurs) : 16 € (poids 200gr)

 

Perrault 1

« Qui est Pierre Perrault ? »

 

Derrière Pierre Perrault se cache une femme, Sophie Victorine Perrault épouse Fornel, née à Rully (71) le 5 mars 1842 et décédée à Bourbon-Lancy (71) le 22 avril 1929.

Elle commence à écrire vers 1882 lorsque le dernier de ses quatre enfants entre au collège. C’est à la fois pour participer aux gains du ménage mais aussi parce qu’elle adore raconter des histoires qu’elle prend la plume. Mais pour être éditée à cette époque, comme nombre de ses consœurs, il lui faut prendre un pseudonyme masculin.

Son premier livre paraîtra en 1885 chez Hetzel suite à la recommandation de Guy de Maupassant. Elle sera également publiée chez d’autres grands noms de l’édition : Armand Colin, Hachette, Delagrave et Gautier-Languereau.

Son œuvre comporte 35 romans et  15 courts romans ou contes. A noter, pour les plus âgés, que nous avons pu lire Pierre Perrault à l’école. En effet dans le « Bouillot », livre de lecture courante du cours préparatoire et le « Dumas », livre unique de français, paraissent deux histoires simplifiées tirées de ses romans.

Certains de ses livres seront traduits et publiés à l’étranger : Argentine, Espagne, Italie et Pologne.

Format : 19,5 x 24,5 cm, 50 pages, (nombreuses illustrations en couleurs) : 20 € (poids 200gr)

 

Nigremont

«  De Léa à Georges Nigremont »

 

De son vrai nom Léa Pelletier née Vedrine, originaire de la Creuse, elle a connu la gloire avec son célèbre roman « Jeantou, le maçon creusois ». Elle a publié près 40 de romans (certains ont été traduits et édités à l’étranger) pour adultes  (« La bru »)  mais essentiellement pour  la jeunesse. Institutrice, puis directrice et inspectrice de l’Education nationale, elle a également écrit des manuels scolaires.

 

Nous mettons également en exergue ses innombrables  romans, feuilletons, contes, nouvelles, récits… (près de 150) parus, dès 1915 dans la presse nationale et régionale et dans de très nombreuses publications, sous différents pseudonymes (Jean Seauve, Alain Pelletier, Paul Verley, Jeanne Séauve, …)

Elle s’est également intéressée au théâtre de même qu’à la vie publique et politique.

Elle fut récompensée par de nombreux prix dont « Le Prix Jeunesse » en 1937 et en 1967 celui du « Prix du Salon de l’Enfance ».

Elle a côtoyé les grands de la littérature de son époque ; parmi elles on retrouve Colette qui lui permit d’être publiée par le journal « Le Matin ».

Née à Villeneuve en Marche (23) le 16 février 1885, elle décède à Saint Georges Nigremont (23), où elle a passé une grande partie de sa vie, le 19 août 1971.

Très attachée à sa Creuse natale et à son village ; elle en adoptera le nom pour son pseudonyme en littérature.

Format : 19,5 x 24,5 cm, 116 pages, (nombreuses illustrations en couleurs) : 23 € (poids 400gr)

 

Manifestations à Venir

    • Pas de Manifestations